M’ame Ferrara

L’ARRIVÉE

Dans l’avion, un homme appuyé sur deux béquilles, parlait très fort, comme pour se faire remarquer. Une casquette Mickey, un sac jaune citron, un pull rouge derrière nous, devant un costume trois pièces. À l’hôtel nous retrouvons des personnes croisées dans l’avion, forcément. Nous sommes vernis… qui saute tel un cabri sans béquilles et plonge dans la piscine ? Le Jeff Tuches de l’avion, yes ! Marrakech guérit les malades, notez-le #Lourdes. Un hôtel, à Marrakech, entouré de palmiers, la semaine de vacances commence enfin (+ rire cruel).

Notre séjour commence, ce soir, direction la fameuse place, les tajines, les gâteaux, les escargots, demain, la palmeraie et son silence. L’ambiance de Marrakech, nous, on aime. Premier soir, le vent. Vent d’un Émir qui ne veut pas m’échanger, même pour deux chèvres. Il est entré dans le restaurant, magnifique, Laurence D’Arabie peut aller se rhabiller. Tunique longue et blanche, petit ruban noir autour de la tête, yeux verts pomme, un prince. Une apparition ! Tu n’as qu’une envie, qu’il ne voit que toi. Raté. Tu te vois déjà, couverte d’or, dans le harem du prince, vivant ta meilleure vie. Moi, regard langoureux vers lui… lui, le magnifique ! Lui, la beauté de la soirée, lui –> le platane du jardin intérieur, où nous dinions ce soir là. Lui, le prince de mon harem imaginaire, n’a regardé qu’elle, si belle, si pure –> sa table ! (#connasse) Le rêve brisé, nous rentrons à l’hôtel. Seb (mon poto) et moi, en pleine forme, nous n’avons pas envie de dormir. Moi, vexée comme un poux, n’ayant qu’une envie : noyer mon échec amoureux en mangeant les gâteaux au miel collant et amandes gluantes.

LA NUIT

Une heure du matin. Nous saluons le concierge en entrant dans l'hôtel: "hello Minou, bonne nuit !" 
Dans notre chambre, deux lits, la boite de 8 kilos de gâteaux, ça nous fera bien deux heures. On commande deux cafés allongés, on s'installe sur le balcon, face au palmier.
Seb -tu as sommeil ?
Moi -pas du tout.
-et si Madame Ferrara venait nous rejoindre ?
-ouiiiiiiiiiiiii !
-ok !

-passe moi le téléphone.
-ok !
Seb prend le téléphone, compose trois chiffres. Nous étions chambre 207, il compose le 208, puis le 209, 210... à 248, quand soudain.............quelqu'un toque à notre porte. Moi, couchée au sol, essayant de regarder sous la porte, pour deviner qui frappait de plus en fort. On ouvre, faisant mine de se réveiller.
-oui ?
le concierge : -euh...j'ai tout l'hôtel qui me téléphone pour hurler, parce qu'on les appelle si tard.
-et donc ? Vous voulez que nous hurlions avec eux ?
-euh, non mais...
-mais quoi ? Vous avez vu l'heure ? 3 heures du matin ! On rêve...
-mais la console s'allume rouge sur votre numéro de chambre, j'ai pensé que c'était vous...vous êtes rentrés tard et...
-Et vous appelez le service réparation, et vous nous laissez dormir, merci, BAM <--porte qui lui claque à la tronche de "Poukave-Man"(#balance)

Non mais oh ! éh ! Oh ! On peut rire tranquille, oui ou non ? P*tain, mais où va le monde ? Il manque la chambre 479 ! Go !
-allooo Baybay ? <-- voix suave de celle qui a très faim (Seb change sa voix à merveille)
-oui ? c'est qui ? <-- voix rauque du client de l'hôtel, qui dormait
-Madame Ferrara...je t'attends en bas...dans le hall.
-hein ? mais on se connait ?
-je t'ai croisé cette après-midi, je suis là...Tu descends ou je monte ?
-NON ! Surtout pas ! J'arrive.

C'est une expérience sociale que nous avons mené jusqu'au bout. Plusieurs cas se présentent :
1-le mec chaud bouillant qui n'a pas besoin d'en savoir plus, il pense croquer dans le quart d'heure. Il descend en pyjama Simpson, il n'utilise plus son cerveau du haut...
2-il y a celui qui pose deux questions à Madame Ferrara, juste pour se rassurer, celui qui enfile le sleupe et arrive en courant, sans béquille.
3-celui en couple, qui se met à chuchoter, et descend pendant que moumoune dort.
4-l'homme marié (sur le papier). Sa femme décroche, crise de jalousie, son mari descend après l'avoir plaqué.
Ils descendent tous ! C'est une question de ton... #voixDePute

ILS SONT LÀ

Nous étions étage 1, Seb et moi sommes sortis de la chambre, accoudés à la rambarde, vue plongeante sur le hall de l’hôtel. Nous assistons au concert des mâles en rute. Ils sont venus, ils sont tous là ! (la meute correspondait à environ 30 chambres) Un groupe, uniquement composé d’hommes, ils demandent OÙ est « Madame Ferrara » ? Ça hurle ! (petit cabri le premier), ils chuchotent, personne ne rit, ça transpire la déception, ils suintent la frustration. Nous ? Petit clin d’oeil à « Minou » (le concierge), il nous regarde genre « aideeeeeeeeeeeeez-moi, je vous offre la semaine ! » Infectes, nous re-claquons la porte de notre chambre. Avant de dormir, dernier coup de téléphone à notre ami le concierge : « On ne peut pas dormir ! Une certaine Madame Ferrara nous a appelé, c’est insupportable ! Pourriez-vous régler ce problème, cher monsieur Minou ? Épuisé, notre « minou » a éclaté de rire. (#deuxVraiesSalopassesDémoniaquesDuPrank)

Le lendemain midi, déjeuner au bord de la piscine. Nous arrivons, bob sur la tête, lunettes de soleil noires sur le nez, pas un mot. Nous écoutons. « Madame Ferrara » est sur toutes les lèvres ! Des femmes boudent, certains la cherchent encore. Madame Ferrara est parmi vous mais vous ne la voyez pas, bande de myopes du coeur et du cul ! (#PèreNoel #ordure) Silence absolu, le nez dans l’assiette, nous les écoutons. Sages comme deux cartes postales du Mont-blanc plaquées sur un frigo.

L’avion est à 15h, deux heures avant, nous quittons l’hôtel, n’oubliant pas de saluer le concierge : « Madame Ferrara reviendra ! ». Il a ri, nous aussi.

Bisous Bisous de M’ame Ferrara !

SophieB.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :